Hey, this photo is © Moko Mad'moiselle

Errances Hypnagogiques : Le Livre


37,00€ (euros) TTC + 7,68€ (euros) frais d’envoi.

ISBN : 979-10-699-6439-6

Découvrez l’intégralité des photographies et poèmes de la série Errances Hypnagogiques, réunis dans un livre !

Livre auto-édité. Format A4 (21 x 29,7 cm). 52 pages. 25 photographies. 25 textes (français). Imprimé sur papier Olin Rough 120g. Achevé en France sur les presses de l’Atelier Ooblik en décembre 2020.

LIVRE DISPONIBLE EN COMMANDE AUPRES DE l’AUTEURE.

Merci d’utiliser le formulaire de contact.


En 2016, le travail photographique que Moko Mad’moiselle effectue à travers l’Europe, fait émerger en elle le besoin d’y figurer au travers de mots et postures. Un exercice d’introspection se construit, Errances Hypnagogiques, sous forme de conte photographique. l’artiste s’y met en scène pour illustrer des émotions autant personnelles que fictionnelles.

Châteaux, manoirs, hopitaux, morgues, usines, hôtels, chapelles ; autant de bâtiments délaissés de leurs maîtres et occupants depuis plusieurs décennies pour certains, sont tous prétexte à dévoiler une inspiration toute particulière à l’auteure, à la fois par l’image et par les mots.

« Je n’ai jamais été préalablement préparée ni sûre de l’inspiration qui allait naître en chacun de ces lieux. Chaque autoportrait a son histoire propre, ses émotions uniques, sa réalisation très personnelle et son interprétation poétique. » Moko Mad’moiselle.


« Moko Mad’Moiselle – a.k.a Stéphanie Chotia – chronique, tantôt par une belle prose inventive et formelle, tantôt par la photographie, les errances dites « hypnagogiques ».  Son personnage, placé dans une équation amoureuse tragique, est capté dans des lieux aussi délabrés que la nature du sujet lui-même : des décors d’un faste révolu, d’un luxe ostentatoire en décrépitude, d’une gloire dépassée. Dans ces clichés, tout en géométrie rigoureuse et aux cadres décrépis un minutieux travail sur l’éclairage se révèle. Tout en délicatesse, cette lumière latérale fait danser la poussière, sculpte les objets inanimés en leur insufflant de la vie pour enfin envelopper avec bienveillance le corps de la protagoniste. » Janaka Samarakoon. artWorks! Nice Côte d’Azur.